CROSSFER BKS500, Test et avis de cette scie à bûche. Meilleur comparatif 2024

Lorsque l’on veut produire son propre bois de chauffage, l’outil à utiliser devient primordial. Dans cet exercice, la scie à bûche électrique apparaît pratique et facile à employer. Cependant, si vous n’avez que quelque branche à couper, alors une scie manuelle sera amplement suffisante. Par contre, pour débiter des grumes et réaliser du volume en toute simplicité, la scie à bûche électrique CROSSFER BKS500 apporte des solutions non négligeables.

Crossfer BKS500, scie à bûche électrique de 2800W

Je dois dire que cette machine, de marque CROSSFER, ne laisse pas indifférent. Son côté cossu rassure et nous éloigne de certains modèles qui ressemblent plus à des jouets. La CROSSFER BKS500 nous plonge dans l’univers des petites scies à bûches performantes et aux qualités professionnelles.

Sa capacité de coupe de 17 cm de diamètre va vous faciliter le sciage de votre bois de chauffage. Effectivement, contrairement aux modèles de même catégorie, son moteur électrique gagne 200 W de plus pour une puissance totale de 2800 W (et non 3000 W comme précisé sur d’autres sites). Peu importe, je vous la fais découvrir maintenant sur cette page.

CROSSFER BKS500 Fiche technique

Modèle

BKS500

Moteur

Electrique

Puissance

2800 watts

Lame diamètre/N.dents/Alésage

500/40/30

Poids

80 kilogrammes

Roues

Oui (grandes)

Arrêt d'urgences

Oui (sans poussoir)

Frein de lame

Oui

Diamètre de coupe

17 cm

  • Moteur puissance
  • Sécurité et efficacité
  • Grande roue de transport
  • Facilité d’emploi
  • Manipulation aisée
  • Poignée banc non réglable en hauteur

Caractéristiques de la CROSSFER BKS500

Tout d’abord, contrairement à des modèles similaires dans la même gamme de scies à bûche, la CROSSFER BKS500 rassure. En observant son châssis, deux éléments importants sautent aux yeux :

  • Les parties fixes du châssis sont soudées, préservant une très bonne résistance à la déformation.
  • Les organes assemblés par vis le sont avec des écrous à freinage de filetage de type blocage en nylon.

Vous voilà sans la contrainte de passer du temps à vérifier les différentes fixations après chaque emploi.

L’autre point important concerne la sécurité qui offre toutes les garanties d’une protection individuelle. De surcroît, vous n’avez aucun système complexe à manipuler avant de basculer le chevalet de sciage. L’exécution rapide vous fait gagner du temps. De plus, la protection vous assure de ne jamais avoir accès à l’outil de coupe lors du fonctionnement.

Cette configuration s’avère donc idéale pour les professionnels qui ne veulent pas perdre de temps dans leur travail. Un particulier profitera aussi de toutes ses fonctionnalités pour produire aisément un stock de bois de chauffage.

 

Le moteur électrique de la CROSSFER BKS500

Pour produire votre bois de chauffage, vous pouvez compter sur la performance du moteur électrique monophasé CROSSFER de 220 V-50 Hz d’une puissance de 2800 W. L’appareil se relie à un différentiel (disjoncteur) de 16 A (Ampère) minimum par câble.

Pour se protéger d’une montée en température excessive, le moteur se dote d’un disjoncteur thermique.

La mise à l’arrêt d’urgence n’apparaît pas sur la forme d’un gros bouton-poussoir. L’interrupteur marche-arrêt composé de deux boutons, comme vous pouvez l’imaginer, est suffisamment important pour se manipuler juste avec deux doigts.

Toutefois, avec ce type de matériel, la sécurité n’est jamais trop exagérée. Je trouve que le poussoir d’urgence unique, visible et compréhensible pour n’importe quelle personne, interne ou externe au chantier, devrait s’imposer sur toutes les scies à bûche (point de vue personnel).

À la coupure du courant, un frein de lame vient finir de stopper la rotation en moins de 15 secondes.

Le châssis du modèle CROSSFER BKS500

Comme je le précise déjà ci-dessus, le châssis de cette scie à bûche CROSSFER BKS500 donne confiance.

Bien à plat sur ses quatre pieds, vous pourrez les fixer au sol. De plus, les patins à chaque pied vous évitent de vous enfoncer dans un sol meuble. Cependant, n’hésitez pas à rajouter des cales en bois. C’est un conseil simple qui a l’avantage :

  • De répartir le poids sur une plus grande surface
  • De préserver la base de votre scie dans le temps
  • De surélever un peu l’appareil

Le châssis, bien conçu, a des parties de sa structure soudées apportant une excellente rigidité. Les autres parties assemblées par vis sont celles qui peuvent avoir besoin d’être démontées. Effectivement, que ce soit pour l’entretien ou pour changer certaines pièces, ce châssis correspond à une machine professionnelle.

roue de la scie à bûchePour vous déplacer facilement avec l’appareil, CROSSFER a équipé le châssis de grande roue de transport. Leurs diamètres facilitent le déplacement de la scie à bûche de 80 kg sur un sol irrégulier.

La bascule ne vous demande quasiment aucun effort avec l’appui sur la barre latérale située entre les deux roues. Vous pouvez la manipuler à une seule personne sans difficulté. Avec ses dimensions de 70 cm L X 102 cm H X 78 cm l (banc fermé), elle ne prend pas beaucoup de place et trouvera certainement un endroit dans le garage.

 

Groupe de coupe

En fonction du constructeur, le groupe de coupe peut se composer de différentes parties pour acheminer l’énergie du moteur à la lame. Sur la CROSSFER BKS500, la fixation par flasque sur le rotor transmet directement la puissance utile à la lame.

Le maintien du moteur, correctement assuré par plusieurs points d’ancrages, ne lui autorise aucun jeu. On s’aperçoit à ces détails que cette scie peut s’employer de façon soutenue pour une activité journalière. Cette machine est prévue pour durer.

 

La lame et vitesse de coupe

Le moteur ne produit pas tout le travail. Par accomplir sa fonction, la CROSSFER BKS500 reçoit une lame HM (basculement carbure) à forte denture en carbure de 40 dents. Son diamètre de 500 mm (alésage 30 mm) s’avère parfaitement ajusté à la puissance de la scie avec un maximum d’efficacité à 2800 tr/min.

Pour limiter l’usure de la lame dans le temps, accompagnez toujours le sciage sans forcer.

Banc de sciage de la CROSSFER BKS500

Banc de sciage fermé de la Crossfer BKS500On continue avec un descriptif qui démontre que la scie à bûche CROSSFER BKS500 a bien une conception professionnelle. Effectivement, la prise en compte de la rapidité d’exécution mise en avant apparaît avec un maximum de sécurité, mais avec un minimum de manœuvre à réaliser.

La constitution du banc de sciage, avec ses renforts, ne laisse aucun doute sur sa capacité à ne pas se déformer. La tôle épaisse employée et les soutiens rigidifient le tout.

L’extension latérale gauche, porte-bûche, se déploie pour supporter des longueurs totales de 2,20 mètres.

À droite, le heurtoir de butée de coupe, positionné sur la partie haute du banc, se manipule au poste de travail. Vous réglerez exactement la longueur souhaitée jusqu’à 67 cm.

Le point négatif de cette scie à bûche se trouve avec la poignée basse du banc. Celle-ci ne peut pas se régler en hauteur. Ainsi, les personnes de grandes tailles seront défavorisées. Cependant, il est tout à fait possible de surélever la scie. Attention toutefois à bien la caler.

Un tampon d’arrêt permet de réceptionner le chevalet en fin de coupe pour créer une fin de course au mouvement. De plus, il peut se dimensionner à votre convenance.

 

Capot de protection 

Ainsi, le capot de protection vient couvrir le banc de sciage et créer un tunnel de coupe sur une bonne longueur du banc. Cela rend inaccessible la lame en fonctionnement. 

Le banc (ou chevalet) ne se manipule pas tant que le capot reste ouvert. Simple et efficace, une fois fermé, il vous suffit d’accompagner la coupe des bûches pour que la magie opère avec un minimum d’effort.

De surcroît, avec ce type de capot, les projections de bois deviennent impossibles. Par contre, la sciure réussit à se faufiler entre les jours du dessus du capot. En même temps, ça reste une scie à bûche et il est difficile, à moins d’installer un aspirateur, de ne pas recevoir un peu de sciure.

Ressort de rappel

Bien entendu, cette scie à bûche bénéficie d’un ressort de rappel avec une tension assez forte. Le banc reviendra sans aucun doute à sa place au moindre relâchement.

 

Protection de la lame

La lame se camoufle entièrement entre les carters. Ceux-ci sont divisés en deux blocs. Le premier, fixe au chevalet, tandis que le second se trouve relié au châssis.

Pour accéder à la lame, vous désolidarisez le banc à partir du ressort de rappel. De cette façon, la machine s’ouvre en deux, libérant la lame pour être vérifiée ou nettoyée.

Sécurité électrique de la CROSSFER BKS500

Bien que le moteur CROSSFER BKS500 se trouve protégé contre les poussières et les éclaboussures, le niveau d’étanchéité « IP54 » proscrit son emploi sous la pluie. De même, afin de préserver la durée de vie de votre machine, je vous conseille de la garder à l’abri de l’humidité autant que possible.

 

Quel type de câble pour raccorder la CROSSFER BKS500

Je vous recommande d’employer un câble à 3 brins (neutre/phase et terre) d’une section de 2,5 mm² pour alimenter les 2800 W de la scie à bûche BKS500 en monophasé.

Cette section peut se dérouler sur une distance de 30 mètres (d’après les normes), mais l’utilisation sur une longueur de 50 mètres ne vous posera aucun problème. Toutefois, évitez de laisser le câble enroulé pour prévenir tout échauffement.

En suivant ces mesures, vous travaillerez avec la scie à bûche CROSSFER BKS500 en toute sécurité.

Pression acoustique

Protégez votre audition des 105 dB de puissance sonore lors de l’utilisation de la CROSSFER BKS500.

 

Entretien de la CROSSFER BKS500

Si vous cherchez un outil pratique à entretenir, la scie à bûche électrique CROSSFER BSK500 s’avère un choix idéal pour vous. Contrairement aux motorisations thermiques, la maintenance de cet outil apparaît plus simple et facile.

Bien entendu, pour manipuler et nettoyer votre scie, il suffit de la débrancher et d’employer des outils comme une balayette ou un aspirateur. Si vous utilisez un souffleur, évitez de le diriger vers le ventilateur du moteur au risque de faire pénétrer les poussières à l’intérieur.

Mon avis sur la CROSSFER BKS500

Lame de coupe pour scie à bûche dans tunnel de sciageLa scie à bûche CROSSFER BKS500 est à mon avis de qualité ! Son châssis en matériaux résistants associant éléments soudés et visées fournit un bloc rigide et homogène. Cette machine de constitution robuste vous offre ainsi une utilisation fiable et durable avec son moteur de 2800 W de puissance.

L’ergonomie de l’appareil démontre que les ingénieurs l’ont conçue pour une activité soutenue. Tout d’abord, le chargement et la manipulation du banc limitent les pertes de temps inutiles. Que ce soit le prolongateur de support de bûche ou la pige de butée, tout se règle au poste de l’opérateur. De même, la grande section des roues est prévue pour se déplacer facilement sur des espaces accidentés.

Cette scie à bûche annoncée pour travailler de manière continue pendant plusieurs heures vous permet de traiter d’important volume de bois rapidement. Vous n’aurez pas besoin de pause pour laisser la machine refroidir.

La poignée de bascule non réglable en hauteur apparaît comme le seul point négatif que je voie à cette scie.

Enfin, grâce à la grande quantité de bois que vous pourrez scier, le prix d’achat se verra vite rentabilisé. Alors, ne laissez pas passer cette opportunité de posséder une scie à bûche électrique de qualité supérieure qui va vous faciliter la vie et vous permettre de travailler plus rapidement et efficacement ! Pour aller plus loin, découvrez la CROSSFER BKS700

Découvrir d’autres scies à bûche

SCHEPPACH HS520

Scheppach scie à bûche électrique HS520

Comparatif avec un modèle équivalent.

FARTOOLS LS505D

Scie à bûche électrique FARTOOLS LS505D

Comparatif avec un autre modèle équivalent.